Comment générer plus de ventes avec votre boutique en ligne ?

Pour que vos visiteurs restent plus de quelques secondes sur votre boutique en ligne, la première impression doit être la bonne. Si elle ne répond pas aux attentes des utilisateurs, ceux-ci quitteront votre boutique sans même avoir atteint le panier d’achat.

Une chance manquée.

Comme il est dit dans les séances de coaching d’application, il n’y a pas de seconde chance pour la première impression, cette phrase peut également s’appliquer à une boutique en ligne.

Même si vous avez conçu votre boutique de manière graphiquement attrayante, il y a encore quelques points que vous devez prendre en considération pour que les visiteurs de la boutique se sentent à l’aise avec vous.

Parce qu’en tant qu’acheteur en ligne, vous vous êtes habitué à une structure de boutique commune et ne voulez pas abandonner cette habitude. Et bien sûr, votre magasin doit avoir l’air professionnel. Quiconque se fie encore à des mises en page dépassées, des images de mauvaise qualité et une navigation illogique se met le doigt dans l’œil. 

Exigences générales pour les boutiques

Logo de haute qualité : ce qui attire mon attention avec certaines petites boutiques en ligne, ce sont les mauvais logos – s’il y en a – qui sont utilisés. Soit vous n’utilisez qu’un texte normal pour le nom du magasin, soit vous découvrez un logo de votre propre fabrication, conçu de manière non professionnelle.

Design réactif : cette exigence est désormais satisfaite par presque tous les modèles de boutique, c’est-à-dire que la boutique doit s’afficher de manière optimale sur tous les appareils terminaux, PC de bureau, ordinateur portable, tablette et smartphone, et être facile à utiliser.

Vous devriez également tester si votre boutique est vraiment belle sur toutes les tailles d’écran et si le processus de commande est facile à manipuler avec vos doigts.

Compatibilité entre navigateurs : votre boutique devrait non seulement être parfaitement affichée dans Google Chrome ou Firefox, mais aussi dans Internet Edge et d’autres navigateurs. Surtout Edge peut diviser la mise en page dans certains modes d’affichage.

Temps de chargement rapide : il faut 10 secondes et plus pour que votre boutique soit visible sur les appareils mobiles ? Beaucoup trop longtemps, la plupart des visiteurs disparaissent à nouveau. Vous pouvez tester votre temps de chargement avec Google Page Speed ou GTMetrix. Dans mon article « Outils gratuits pour tester la vitesse du site web », vous trouverez d’autres outils de test.

Eviter les liens défectueux : Les liens défectueux se glissent rapidement dans un magasin, surtout si vous affichez régulièrement de nouvelles promotions ou remises, etc. sur la page d’accueil. La meilleure chose à faire est de tester vos ajustements de liens juste après l’ajustement pour voir s’ils fonctionnent.

Il n’est pas rare de voir des liens défectueux sur les pages de produits. Ces liens peuvent être détectés et supprimés à l’aide de la console de recherche Google.

La page d’accueil de la boutique : voici comment la construire

Aire d’accueil d’une boutique : Celle-ci doit déjà contenir des informations importantes (voir plus bas dans le texte)

Les éléments et placements suivants sont extrêmement importants sur la page d’accueil pour convaincre les visiteurs de votre boutique.

Une navigation claire : la navigation ou le menu doit contenir des liens vers les principales catégories de produits les plus importantes, un lien vers la vente et la marque ou le thème fait également partie d’une navigation claire. Les sous-catégories de produits doivent ensuite être trouvées sous forme de sous-menus sous les catégories principales de produits.

exemple : Catégorie principale : Cuisine, Sous-catégories : casseroles, poêles, rôtissoires, accessoires de cuisine, moules, plaques de cuisson, etc.

Si vous avez une large gamme de produits, il est souvent utile de la diviser en catégorie principale, 1ère sous-catégorie, 2ème sous-catégorie

exemple : Catégorie principale : cuisine, 1ère sous-catégorie : cuisine, 2ème sous-catégorie : Utilisation de casseroles, poêles, rôtissoires, etc : Un fil d’Ariane est une navigation secondaire au sein d’un site web. Ce lien ramène les utilisateurs à la page d’accueil ou à un niveau de page supérieur. Cette fonctionnalité fait partie intégrante d’un bon magasin.

Mettez en évidence les avantages pour les clients Vous envoyez vos produits sans frais d’expédition ? En un jour ? L’achat sur facture est possible ? Les clients peuvent renvoyer les retours gratuitement?

Ce sont toutes des caractéristiques clés que les clients apprécient. C’est pourquoi vous devez les placer de manière directement visible en haut du magasin, par exemple au-dessus de la zone du logo dans une barre supérieure, énumérés les uns à côté des autres. De cette façon, ils attirent immédiatement l’attention de l’utilisateur.

champ de recherche : Les clients recherchent souvent des produits spécifiques dans le magasin. Par conséquent, un grand champ de recherche dans la zone d’en-tête du magasin doit être grand et bien visible.

Application des promotions et des réductions : s’il y a des réductions, des promotions ou d’autres offres spéciales intéressantes dans le magasin, vous devez les annoncer avec un graphique et une légende correspondante sur la page d’accueil. Le graphique doit être lié à la page cible sur laquelle se trouvent les réductions.

Lier les produits et marques populaires dans le magasin : Il en va de même pour les best-sellers. Vous devez également les placer sous forme graphique avec un lien vers la page cible sur la page d’accueil.

Demande d’action : Les images des différentes pages de produits doivent être clairement formulées, comme par exemple « Découvrez tous les points forts ici. « Trouvez votre produit préféré ». « A nos produits de cuisine », etc.

nouvelles et bons d’achat : votre magasin comporte-t-il une zone de nouvelles contenant des informations importantes sur les produits ? Proposez-vous des bons ? Vous devez réserver un espace sur la page d’accueil pour les actualités et les bons d’achat.

Newsletter bien en évidence : Si vous utilisez un bulletin d’information dans votre boutique, le formulaire doit être intégré de manière large et accrocheuse, bien sûr toujours avec un bon d’achat, afin que les clients trouvent une raison de s’y abonner.

icône du panier d’achat : L’icône du panier d’achat indique si quelque chose se trouve dans le panier ou non. Vous pouvez également cliquer dessus pour accéder au panier d’achat. Le signe appartient au coin supérieur droit.

Avec l’icône du panier et un champ déroulant, le client devrait pouvoir passer la page du panier et aller directement à la page de paiement pour compléter la commande.

Certificats et sceaux de sécurité : Vous pouvez ajouter ces éléments – si l’espace de votre modèle de boutique le permet – à l’en-tête. Ils s’insèrent également dans le pied de page, où ils doivent de toute façon être placés.

Footer design : Le pied de page doit contenir des liens vers des textes juridiques tels que la révocation, la politique de confidentialité, les mentions légales et les conditions générales, ainsi que des liens vers des pages de service telles que la newsletter, l’échange, les bons d’achat, les conseils, la FAQ, le contact, le service de commande, le numéro de la hotline, les certificats de sécurité et les sceaux sous forme de graphiques, les widgets de notation, les récompenses éventuelles (si elles existent), les informations sur le(s) partenaire(s) d’expédition et une liste des différents modes de paiement, affichée sous forme graphique.

Comment augmenter vos ventes sur internet ? Comment vendre sur internet ?

Que vous vendiez des produits physiques ou des produits numériques,

vous surveillez votre chiffre d’affaire comme le lait sur le feu. Chaque matin, c’est probablement le même rituel : un petit tour sur vos statistiques de vente… Et vous regardez combien vous avez fait.

Pour deux raisons :

Raison 1 : vous savez que vous avez un minimum à atteindre : le seuil de rentabilité. En dessous, vous perdez de l’argent.

Raison 2 : une fois ce seuil atteint, vous essayez de maximiser votre chiffre d’affaire, par besoin (investir dans votre affaire), ou par envie (gagner le plus possible).

La difficulté de la vente en ligne

Vous n’êtes pas seul sur la toile. Vos concurrents sont là, ils déploient des trésors d’ingéniosité pour attirer les clients.

Mais ce n’est pas le plus dur. Il y a un autre problème que j’ai constaté sur mes propres sites. Un problème qui vous oblige à la remise en question permanente pour durer dans l’univers impitoyable du web.

La principale cause d’échec en ligne

Vendre en ligne, c’est tester. C’est se remettre en cause. C’est accepter l’échec, et comprendre qu’aucune réussite n’est définitive.

Testez vos pages de ventes

Un outil permet de réaliser des split-test : c’est Optimizely. Grâce à ce service, vous allez tester différentes, couleurs, différentes tailles de boutons, différends textes… Des agencements de pages… La présence de vidéos…Bref. Tout ce que vous voulez pour réussir à avoir des pages qui convertissent de plus en plus.

Rajoutez un service au produit vendu

Proposez à vos clients un support via hotline, sur des plages horaires définies. Proposez un entretien téléphonique dans un mois pour faire le point (utile si vous vendez des régimes minceurs). Soyez inventif. Il y a forcément un petit service en plus qui fera craquer vos clients et qui vous différenciera des autres.

Développez une gamme de produits complémentaires

C’est Apple. Quand vous avez un Mac, vous avez envie d’un IPad. Et quand vous avez les deux, quoi de mieux qu’un IPhone. Et quand vous avez tout ça, et bien vous verrez qu’il vous faudra la montre connectée. Gardez en tête qu’il est plus rentable de revendre à un client existant que d’essayer d’en trouver de nouveaux.

Au lieu de créer un produit global, segmentez. Ne réglez qu’une seule partie du problème. De façon à ce que votre client soit tenté d’acheter l’autre produit. Si vous avez un blog beauté, vendez une formation maquillage des yeux, et une autre consacrée au nail art. Si vous vendez des surfs, vendez aussi des shorts de bains.

Proposez systématiquement des échantillons

Un des freins à l’achat quand on a un business en ligne, c’est que l’on ne peut pas voir ou essayer le produit. De même, si vous êtes juste un blogueur vendant des produits d’informations, vous avez sans doute du mal à convaincre vos prospects que votre produit est de qualité. Offrez donc gratuitement un échantillon pour convaincre les plus réticents.

Si votre produit est numérique, mettez le premier chapitre sur votre site en libre consultation. Si votre produit est physique, conditionnez le en petite quantité et offrez le aux gens qui se sont inscrits à votre liste. Non, le coût ne sera pas énorme face au gain potentiel. Si votre produit est trop gros, envoyez un échantillon d’un produit complémentaire (de la wax par exemple), ou mettez une vidéo de démo de votre produit en ligne.

Insérez des témoignages :

Une autre technique veille comme le monde qui permet d’augmenter votre niveau de crédibilité. Si vous le faites essayez d’insérer le témoignage d’une personne connue dans votre thématique. Cela a plus de poids que celui de madame Machin.

Là encore, patience. Connectez-vous à un influenceur de la bonne façon. Tissez un lien. Envoyez-lui le produit. Laissez le faire son test. Puis demandez-lui s’il est d’accord pour que vous mettiez son avis sur votre site.

Créez une page sandwich. Lorsqu’un de vos clients clique pour acheter un produit, envoyez le sur la page intermédiaire (la page sandwich), sur laquelle vous allez lui proposer un produit en plus à prix cassé. Beaucoup de vos clients (entre 15 et 30% selon mes tests), vont acheter le produit principal et l’upsell.

Il suffit juste que vous fassiez une chose finalement. Chaque semaine, prenez une heure. C’est tout. Mettez-vous dans une salle, au calme, sans téléphone, sans interruption.